Enseignements > Pratiques islamiques > Les fondements scripturaires du Mawlid
 

Les fondements scripturaires du Mawlid

DEFINITION DU MAWLID

Le mawlid communément appelé « Gamu » au Sénégal consiste à célébrer la naissance du Prophète (saw) par les éloges qui lui sont adressés et le recit de sa biographie pleine d'enseignements, véritable viatique pour tout aspirant à la félicité. Cet évènement largement célébré à travers Tout le sénégal a t-il un fondement dans le Coran et la sunna ? Le Prophète a t-il célébré sa propre naissance ? Comment célébrer l'évènement et quels en sont les bienfaits ?

ARGUMENTS EN FAVEUR DE L'AUTHENTICITE DU MAWLID

Le Cheikhal Islam El Hadji Ibrahima Niass disait ceci :
« Certains érudits disent que le Mawlid est une bonne innovation (bidda hassana), ce que je ne concidère pas comme tel. Le Mawlid trouve sa légitimité dans le Coran oú Allah dit : « et je te raconte l'histoire des Prophètes antérieurs pour raffermir ta foi ». Si la foi du Prophète (saw) doit être raffermie par l'histoire de ses prédécesseurs que doit-il en être pour nous aux cours malades qui parcourrons l'histoire du meilleur des Prophètes pour mieux vivier notre foi.

Le Mawlid peut être célébré pour attester la mission du Prophète (saw)

Dieu et les Prophètes furent d'abord les premiers à donner corps à une telle approche. Dans la Sourate 3 versets 81-82, Dieu dit :

وَإِذْ أَخَذَ اللَّهُ مِيثَاقَ النَّبِيِّيْنَ لَمَا آتَيْتُكُم مِّن كِتَابٍ وَحِكْمَةٍ ثُمَّ جَاءكُمْ رَسُولٌ مُّصَدِّقٌ لِّمَا مَعَكُمْ لَتُؤْمِنُنَّ بِهِ وَلَتَنصُرُنَّهُ قَالَ أَأَقْرَرْتُمْ وَأَخَذْتُمْ عَلَى ذَلِكُمْ إِصْرِي قَالُواْ أَقْرَرْنَا قَالَ فَاشْهَدُواْ وَأَنَاْ مَعَكُم مِّنَ الشَّاهِدِينَ (۸۱) فَمَن تَوَلَّى بَعْدَ ذَلِكَ فَأُوْلَئِكَ هُمُ الْفَاسِقُونَ - ۸۲

81. {Rappelez-vous} quand Dieu reçu cet engagement des Prophètes :
« lorsqu'un messager viendra pour confirmer ce que vous avez reçus de Moi comme écriture et comme sagesse, vous croirez en lui et lui apporterez votre soutien ! Y consentez-vous ? ajouta-t-Il, et vous chargez-vous {de cette responsabilité} ? - Nous y consentons ! repondirent-ils. -Soyez témoins et je serai parmi ceux qui attestent » 82. Ceux qui détournent de (Muhammad) après un tel engagement sont pervers.

Les Prophètes se sont acquittés sans aucun doute de leur engagement ; car aucun parmi eux ne peut dévier de sa mission ni manquer de tenir sa parole. Dieu s'est adressé á une assemblée de Prophètes sur un sujet dont l'objet est en dernière analyse l'acceptation du Prophète Muhammad (saw) á travers leur consentement.

Nous ne faisons que suivre Dieu et ses Prophètes en magnifiant Muhammad (saw) car, ce faisant, exprimons notre amour pour Lui, un amour à propos duquel il disait : « aucun de vous ne seras pas véritablement croyant que s'il m'aime plus que ses parents ses enfants et tous les hommes ». Si des Prophètes se sont rassemblés pour magnifier le Prophète Muhammad (saw), que doit-t-il en être pour nous musulmans membres de sa communauté ? Personne plus que nous n'est mieux disposé pour attester sa prophétie et sa mission ; c'est pour cela qu'il ne peut être sans conteste que louable de traduire notre consentement et attestation à travers des rencontres qui sont des cercles privilégiés d'expression de notre amour pour lui et de rappel de ses enseignements. Donc, si le Mawlid renvoie à une nécessité d'attestation de la mission et de la prophétie de Muhammad (saw), personne n'est mieux placé que nous musulmans, pour initier un tel évènement, car de cette attestation découle d'immenses bienfaits.

Le Mawlid peut être motivé par le désir de faire connaître le Prophète (saw)

'Umar (ra) raconte que le Prophète (saw) lui demanda : « 'Umar, me connais-tu ? Dieu créa d'abord ma lumière qui se prosterna devant lui pendant 700 ans et je ne m'en vante pas.» Il lui demanda encore : « 'Umar, me connais-tu? le Piédestal ('Arch.) le Trône (Kursiyu), la Table gardée (lawhul mahfûz), la Plume céleste (calame), la lumière de la vue des croyants, la lumière de leur intelligence, et la lumière de la croyance de Dieu dans leur cour procèdent de ma lumière. »

Si le Mawlid a pour but de connaître le Prophète (saw), qui donc peut se prévaloir d'avoir pris l'initiative avant lui qui ne tire aucun avantage de cette noble action? au contraire afin de récolter les bienfaits d'un tel apprentissage.
Jâbir nous rapporte ce propos du Prophète (saw) : « Ô Envoyé de Dieu ! par ma mère et mon père, informe-moi sur la première chose créée par Dieu avant tout ». Le Prophète (saw) répondit :
« Ô Jabir, Dieu à créé avant toute chose la lumière de ton Prophète ; il fit que cette lumière tournât par la toute-puissance de Dieu là où Dieu voulut. Il n'y avait en ce moment ni table, ni plume, ni paradis, ni enfer, ni ange, ni ciel, ni terre, ni soleil, ni lune, ni djinn, ni humain.
Quand Dieu voulut manifester la création, il divisa cette lumière en quatre parties, puis il créa de la première partie la plume et de la deuxième partie, la table et de la troisième partie, le trône puis il divisa la quatrième partie en quatre parties. Il créa de la première, les cieux, de la deuxième, les terres, et de la troisième, le Paradis et l'Enfer. Puis il divisa la quatrième partie en quatre parties. Il créa de la première la lumière de la vue des croyants, de la deuxième, la lumière de leurs cœurs, qui est la connaissance de Dieu (ma'rifa) et de la troisième, la lumière de leur intimité qui est la science de l'unitude.
»

La suite du hadith révèle que lorsque Dieu voulut manifester la lumière dans une créature, Il créa Adam qui en devient le réceptacle. Il demanda aux anges de se prosterner devant la lumière portée par Adam. Les anges se mirent par la suite en rangs derrière Adam qui questionna Dieu à propos de leur attitude. Dieu lui dit qu'ils contemplent à travers lui la lumière du Prophète Muhammad (saw), le Sceau des Prophètes. Adam demanda à Dieu de faire irradier cette lumière sur son front afin qu'il puisse faire face aux anges qui le contemplaient. Dieu accéda à sa requête, mais les anges se focalisèrent sur la lumière et non sur la personne d'Adam qui demanda à son Seigneur le privilège de contempler cette lumière. Dieu accepta et Adam pût ainsi la contempler sur son index droit. Adam insista en demandant à Dieu d'accorder à ses doigts le privilège d'irradier la lumière, ce que Dieu accepta, faisant de ce fait rayonner la lumière des nobles compagnons du Prophète (saw) : du majeur, la lumière d'Abû Bakr ; de l'annulaire, celle de 'Umar ; de l'auriculaire, celle de 'Uthmân et du pouce, celle de 'Alî.
Si le Mawlid est une occasion d'exprimer son amour pour le Prophète (saw) en vue de le glorifier, les anges furent les premiers à s'y adonner.

Dans le corpus des hadiths, on en trouve qui prouvent que le Prophète lui-même a fêté son anniversaire. Interrogé un jour sur le motif de ses jeûnes du lundi, Il répondit en ces termes : « c'est le jour de ma naissance ». Une autre tradition mentionne l'immolation d'un nombre important de chameaux, un jour d'anniversaire. De même, il fut son propre éloge sans vantardise ni ostentation et disait : « Je suis, sans prétention aucune, le plus pieux et le meilleur des descendants d'Adam au regard d'Allah ». « Je suis sans prétention aucune, le chef des descendants d'Adam le jour de la résurrection ; sans prétention, je porte le drapeau de la reconnaissance envers le Seigneur ; sans prétention, il n'y a pas de Prophète, d'Adam à ceux qui suivent et qui ne soit placé sous mon drapeau ; et suis le premier à être ressuscité ».

Le Prophète (saw) dit ailleurs :
« Je serai le premier ressuscité des hommes, je serai leur porte parole lorsqu'ils seront rassemblés, je serai leur consolateur lorsqu'ils auront peur et seront désespérés, le drapeau de la reconnaissance envers le Seigneur sera dans ma main et je suis le meilleur des fils d'Adam au regard de mon Seigneur Allah et, ceci je le dis sans prétention aucune (sans orgueil) » Hadith rapporté par Tirmizî, d'après Anas (ra)

Tous les points précités sont autant d'arguments qui mettent en exergue l'enracinement dans le Coran et la Sunna de la célébration du Mawlid qui n'est qu'une occasion et un support pour vivifier la foi et magnifier le Prophète (saw).

Il est donc infondé de considérer le Mawlid comme une innovation blâmable qui est à proscrire et à combattre farouchement. Le Prophète (saw) a dit dans un hadith que « toute initiative non conforme à notre règle est à rejeter ». Nous ne pouvons d'ailleurs aimer le Prophète (saw) et chercher à nous conformer à son modèle tout en prenant son contre-pied. Il a donné une claire idée de ce qui est proscrit lorsque nous le louangeons. Ce qui est interdit, c'est de le louer à l'image de ce que les chrétiens font à l'endroit de Jésus (as). « Ne faites pas mon éloge comme l'ont fait les Nazaréens à l'endroit d'Issa (Jésus), fils de Mariam ». Les chrétiens ont exagéré en proclamant Jésus fils de Dieu. C'est à cela que fait allusion Al Busayri un des plus grands panégyristes du Prophète Muhammad (saw) dans sa célèbre Burda :
      • « Laisse donc de côté ce que les chrétiens racontent sur leur Prophète et décerne au nôtre tous les éloges et toutes les louanges que tu voudras ».
      • « Tu peux attribuer à sa personne toute la noblesse possible et à sa valeur toute la grandeur qui te plaira ».
      • « Le mérite de l'Envoyé de Dieu est si illimité qu'on ne saurait l'exprimer véritablement ».
      • « Si ses miracles, par leur grandeur, correspondaient à son rang, l'invocation de son nom eût suffi à rendre la vie aux os desséchés ».

BIENFAITS DE LA CELEBRATION DU MAWLID

Un hadith nous apprend qu'Abû Lahab, l'ennemi acharné de l'Islam est retiré de l'enfer tous les lundis car il avait ressenti une vive joie lorsque sa servante vint lui apprendre qu'Aminah avait mis au monde un garçon (Muhammad). En effet, Abû Lahab était si content qu'il affranchît cette esclave.

Si la célébration du Mawlid procure ce bienfait à cet ennemi d'Allah, que dire donc du musulman amoureux du Prophète (saw) qui s'investit toute une nuit pour le glorifier et se rappeler de ses nobles caractères en vue de se parfaire ?

Louanges à Dieu de nous avoir fait aimer notre Prophète (saw) et placés dans le cercle de ceux qui ne cessent de le glorifier. Peut-on concevoir un existant qui ne loue le Prophète (saw), vu l'excellence et la grandeur de l'homme ? Les humains ont-ils le monopole de la célébration du Mawlid ou est-ce que toute la création y participe ? En prenant le cas des hommes, le Mawlid est-il une fête à célébration individuelle ou collective dans des sites de forte affluence religieuse ou dans n'importe quel endroit ?
Qu'est-ce que le Mawlid en réalité sinon l'exaltation de la beauté et de la perfection par leur déploiement dans la création ? Le printemps, véritable déploiement de fastes, de munificences et de pure beauté, se pare de ses plus beaux atours pour déclamer à toute la création l'hymne à la beauté en guise de panégyrique dédié au Prophète (saw).
Ô Allah ! Prie sur l'Envoyé de ton Essence, le symbole de la beauté divine, la lumière de l'existence, la réalité de ton apparence Sayyidunâ Muhammadur-Rassûlul-lâhi ; d'une prière par laquelle tu nous le feras connaître. Amîn !

Haut de page
Gamou 2001 Madinatoul Houda

Siège : Madinatoul Houda, rue Cheikh Hassan DEME villa N° 647 Golf Sud Dakar Sénégal © Copyright 2008, Houda production. All Rights Reserved