Tariqa Tidjane > Généralités > Fondements coraniques et sunnites

FONDEMENTS CORANIQUES ET SUNNITES DE LA TARIQA TIDJANE

  Les fondements de cette Tariqa (Voie) sont le Coran et la Sunna du Prophète (PSL). Ils constituent les deux sources d'où la voie Tidjane tire son origine. Ne peut le percevoir que celui dont l'entendement est perspicace et le cœur éclairé.
(Extrait du livre Guide du tidjane aspirant à la perfection de Cheikh Ibrahima Abdallah Sall)

Ses chartes ainsi que ses oraisons liturgiques sont conformes au Coran et à la Sunna ce qui illustre l'adéquation de la Tariqa avec eux. De plus, les formules usitées durant les oraisons (lâzim, wazîfa, zikr du vendredi) sont cette trilogie :
1. la demande de pardon à Dieu,
2. la Prière sur le Prophète,
3. l'exaltation de Dieu.
(...)

1- Arguments en faveur de la demande de pardon (istighfar)

Les versets qui justifient la demande de pardon dans le Coran sont les Suivants :

فَاعْلَمْ أَنَّهُ لَا إِلَهَ إِلَّا اللَّهُ وَاسْتَغْفِرْ لِذَنْبِكَ وَلِلْمُؤْمِنِينَ وَالْمُؤْمِنَاتِ وَاللَّهُ يَعْلَمُ مُتَقَلَّبَكُمْ وَمَثْوَاكُمْ (19) محمد

« Sache donc qu'en vérité il n'y a point de divinité à part Allah et implore le pardon pour ton péché, ainsi que pour les croyants et les croyantes. Allah connaît vos activités (sur terre) et votre lieu de repos (dans l'au-delà) ». (Muhammad S47V19) Sois attentif sur l'énoncé de ce verset et exerces-y ta perspicacité. Il y a tout d'abord une invitation à la connaissance de «Lâ ilâha illal-lâh ». C'est ensuite la maîtrise du contenu de ce haylala qui entraîne la dissolution des pêchés et place le concerné dans la disposition qui lui permet d'intercéder auprès de Dieu pour le pardon des croyants et croyantes.
On comprendra donc qu'il y a une prééminence de la connaissance, du savoir expérientiel du savoir vécu qui induit ipso-facto la rémission des pêchés ; connaissance laquelle, tel un réseau d'influences et d'interactions dissout les pêchés des croyants qui vous sont proches par le cœur.
Autres versets :

وَاسْتَغْفِرُوا رَبَّكُمْ ثُمَّ تُوبُوا إِلَيْهِ إِنَّ رَبِّي رَحِيمٌ وَدُودٌ (90)هود

« Et implorez le pardon de votre Seigneur et repentez- vous à Lui. Mon Seigneur est vraiment Miséricordieux et plein d'amour".» S11V90 :

وَمَا كَانَ اللَّهُ لِيُعَذِّبَهُمْ وَأَنْتَ فِيهِمْ وَمَا كَانَ اللَّهُ مُعَذِّبَهُمْ وَهُمْ يَسْتَغْفِرُونَ
(33) الأنفال  

« Allah n'est point tel qu'il les châtie, alors que tu es au milieu d'eux. Et Allah n'est point tel qu'il les châtie alors qu'ils demandent pardon ». S8V33
Tous ces versets prouvent que la demande de pardon relève d'une recommandation divine figurant dûment dans le coran. Si la demande de pardon à Dieu ouvre la porte de la rémission des pêchés, que pourrait-on dire à propos des tidjanes qui y sont continuellement attachés ?
Le Prophète (PSL) a dit dans un hadith, qu'il demande quotidiennement pardon à Dieu 70 fois. Une variante dit qu'il Lui demande pardon cent fois par jour. Le Tidjane qui prononce la formule de pardon autant de fois n'agit donc qu'en conformité avec la tradition prophétique.

2- Arguments en faveur de la Prière sur le Prophète (PSL)

إِنَّ اللَّهَ وَمَلَائِكَتَهُ يُصَلُّونَ عَلَى النَّبِيِّ يَاأَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا صَلُّوا عَلَيْهِ وَسَلِّمُوا تَسْلِيمًا (56) الأحزاب

« Certes, Allah et ses Anges prie sur le Prophète; ô vous qui croyez priez sur lui et adressez (lui) vos salutations ».S33V56
En priant donc sur le Prophète Muhammad (PSL), le Tidjane ne fait que vibrer en phase avec une recommandation divine et le faisant avec insistance et l'Exaltant à travers ses nobles Qualités, dans la salâtul fâtihi et dans la Djawharatul Kamâl. Par cette glorification aussi il ne fait que se mettre dans le sillage de l'Agir divin qui a exalté le Prophète en parlant de ses parfaites et nobles qualités (wa innaka la'alâ khuluqin 'azîm).

وَإِنَّكَ لَعَلى خُلُقٍ عَظِيمٍ (4)سورة القلم

« Et tu es certes, d'une moralité imminente ».S68V4 Dieu a non seulement recommandé la prière sur le Prophète, mais Il l'a fait avec insistance et c'est avec la même insistance qu'il s'appesantit sur ses qualités. Quel mal y aurait-il donc à exalter les nobles Qualités de Celui à qui nous aspirons, qui constitue Notre Modèle et le Prototype de l'Homme parfait ? C'est en lui que notre vie ici-bas et dans l'au-delà s'équilibre, s'harmonise et se réalise dans la beauté, la réussite et la gloire. Ceci doit donc justifier pour nous la nécessité de le connaître et de l'imiter.
Son Excellence, sans commune mesure, a atteint des sommets nullement soupçonnés par l'étroitesse de la condition humaine.
Al-Busayrî, un des distingués panégyristes du Prophète (PSL) dans ses louanges dithyrambiques disait de cette Excellence qu'elle est indicible, que les paroles s'épuiseront avant qu'elles ne finissent de l'exprimer.
Comme on ne peut rester indifférent et observer un mutisme à propos de ses Qualités, et comme il nous est pas donné de louer la plénitude de son Excellence, s'ingénier à allonger sa glorification ne peut relever que du méritoire. Aussi n'y a t-il aucune maladresse à lui attribuer toutes les belles qualités imaginables en guise de panégyrique.
Prier sur le Prophète est non seulement impératif, mais revêt aussi une importance capitale et peut apporter une aide et un soutien en tout. A ce propos, ce dire du Prophète nous est rapporté : « Celui qui prie sur Moi une fois, Allah à travers l'Orant décuplera ses Prières ; Celui qui prie sur Moi dix fois, Allah priera à travers lui cent fois. Celui qui priera sur Moi cent fois, Allah priera à travers lui mille fois. Celui qui prie sur Moi mille fois, nous entrerons ensemble au Paradis, épaule contre épaule ». Entrer au Paradis avec le Prophète, épaule contre épaule, signifie qu'il s'est produit un ravissement de l'être de l'Orant à celui du Prophète Muhammad (PSL), une extinction en lui qui génère cette unité d'être avec lui qui fera de son entrée au paradis celle de celui qui s'est réalisé en lui.
Donc être le Prophète (PSL), telle est notre vocation qui ne peut se réaliser qu'au moyen de la prière sur Lui, de son imitation et de la parure de ses Nobles Qualités.

3- Arguments en faveur de la récitation de la haylala (lâ ilâha illal-lâh).

Allah, dans le Coran, nous enjoint de répéter plusieurs fois cette formule sans assigner un nombre, une limite à cette invocation. Il est donc loisible à quiconque de réciter cette formule autant que faire se pourra.

يَاأَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا اذْكُرُوا اللَّهَ ذِكْرًا كَثِيرًا (41) الأحزاب

«O vous qui croyez! invoquez Allah d'une façon abondante » S33V41
Il a encore dit :

فَاذْكُرُونِي أَذْكُرْكُمْ وَاشْكُرُوا لِي وَلَا تَكْفُرُونِي(152) البقرة

«Invoquez-Moi donc ; je vous invoquerai. Soyez reconnaissants envers Moi et ne niez pas les bienfaits que je vous fais parvenir (ne soyez pas ingrats envers Moi) !»S2V152
Adorer Allah, c'est le louer, Lui être reconnaissant. Il a dit :

وَإِذْ تَأَذَّنَ رَبُّكُمْ لَئِنْ شَكَرْتُمْ لَأَزِيدَنَّكُمْ وَلَئِنْ كَفَرْتُمْ إِنَّ عَذَابِي لَشَدِيدٌ (7) إبراهيم

Et lorsque votre Seigneur proclama : "Si vous êtes reconnaissants, très certainement J'augmenterai (Mes bienfaits) pour vous. Mais si vous êtes ingrats, Mon châtiment sera terrible".S14V7
S'adonner donc à la litanie de la haylala sans limite relève ainsi d'une injonction divine.
Dieu dit dans un Hadith Qudsî que :

لاَ إِلَهَ إِلاَّ اللهُ حِصْنِي وَمَنْ دَخَلَ حِصْنِي أَمِنَ مِنْ عَذَابِي

« La ilâha illal-lah est ma forteresse et celui qui y entre est préservé de mon châtiment ».(Rapporté par Ali in. Masnad de Chihâb)
Qu'est donc la forteresse de Dieu ? C'est son Etre et l'extinction en Lui est symbolisé par l'accès à la forteresse. Déplacer son centre du moi humain vers le Soi Divin tel est le parcours initiatique que doit effectuer la conscience humaine, ainsi se libérera-t-elle des pesanteurs, des vicissitudes et des avatars de la condition humaine. A ce transfert de la conscience s'accompagne la libération du carcan des violations et du joug des péchés. L'individu subit donc une transmutation spirituelle qui le rend absent à lui et présent à Dieu, s'installant ainsi ad vitam aeternam en Son Être.
Voici une anecdote très suggestive.
Le Prophète a dit, dans le même ordre d'idée :

مِفْتَاحُ الْجَنَّةِ الإِسْلاَمُ وَمِفْتَاحُ الإِسْلاَمِ لاَ إِلَهَ إِلاَّ اللهُ - رواه أحمد

« l'islam est la clef du paradis et «lâ ilâha illal-lah» est celle de l'Islam ». Personne ne peut entrer en Islam s'il n'a pas prononcé la formule d'adhésion qui est « Lâ ilâha illal-lâh ». Toute femme, au moment où la conscience de son enfant s'éveille, doit l'habituer à cette formule.
Dans un autre hadith, le Prophète dit : « La meilleure parole jamais prononcée par ceux qui m'ont précédé et Moi-même est " lâ ilâha illal-lah" ».
Donc nous, Tidjanes, ne pouvons que nous réjouir d'avoir dans nos formules du rosaire la Haylala.

1 2 La suite
Haut de page

Siège : Madinatoul Houda, rue Cheikh Hassan DEME villa N° 647 Golf Sud Dakar Sénégal © Copyright 2008, Houda production. All Rights Reserved